UX Design : Une approche « guerilla » par Carine Lallemand

En visionnant les vidéos des conférences du Blend Web Mix 2017, la conférence de Carine Lallemand intitulée Guérilla UX, « quick » mais pas « dirty«  a particulièrement retenu mon attention. En effet, je pense qu’elle peut être une bonne introduction à l’UX Design (design d’expérience utilisateur en français), du moins dans les grandes lignes, grâce aux nombreux exemples et au tour d’horizon général de la discipline qu’elle propose.


Tout d’abord quelques mots sur la conférencière : Carine Lallemand est chercheuse en psychologie et ergonomie des Interactions Homme-Machine (IHM) à l’université du Luxembourg. C’est donc une spécialiste du design d’expérience utilisateur, et elle a tenu de nombreuses conférences à ce sujet.

Dans cette conférence pour le Blend Web Mix, elle a choisi de se focaliser sur les méthodes dites « Guerilla », c’est-à-dire des méthodes plus ou moins improvisées, dans des contextes de temps et de budgets très limités. Généralement considérées comme « sales » (d’où le dirty), car ne répondant pas aux critères de qualité d’une véritable méthodologie UX Design, Carine Lallemand propose ici des pistes pour tirer le meilleur parti de ces méthodes guerilla, avec des résultats tangibles.

Ce qui m’a paru très intéressant dans cette présentation, c’est qu’elle peut s’adresser à un public pas forcément connaisseur de l’UX Design, justement grâce à cette approche guerilla très concrète. Et ça peut donc être une bonne manière de s’intéresser plus en détails à ce qu’est le design d’expérience utilisateur, ses objectifs, ses méthodes.

Qu’est-ce que l’UX Design ?

Tentons une définition afin de clarifier un peu les choses : Le design d’expérience utilisateur (UX Design en anglais) a pour objectif de concevoir un outil, généralement numérique, afin d’optimiser son usage par l’utilisateur. L’UX Design doit rendre l’outil pratique, agréable, efficace, ergonomique. Pour cela, plusieurs disciplines peuvent entrer en jeu : Psychologie, sociologie, design graphique et interactif, ergonomie… De mon point de vue, il s’agit du design au vrai sens du terme : La conception d’un outil orienté utilisateur. Mais aujourd’hui, le terme « design » étant très lié à l’aspect purement visuel et formel des choses, le terme UX Design permet de se différencier du design strictement graphique (ou UI design, design d’interface utilisateur, pour les outils numériques). L’UX Design ne concerne donc pas uniquement l’interface, mais bien l’outil et son utilisation dans son ensemble.

L’UX Design étant une science humaine, plusieurs approches, méthodes et outils sont utilisés selon les designers, les cas de figures et les contraintes des projets. Mais globalement, on peut dire qu’une méthodologie UX passe par 4 grandes phases :

  • L’observation ou l’exploration : Il s’agit de définir et de comprendre l’utilisateur cible du projet : Ses attentes, ses réticences, ses habitudes, son contexte d’utilisation…
  • L’idéation : Trouver des idées, les confronter, les hiérarchiser, les synthétiser…
  • Le prototypage ou génération : Créer des maquettes, des mises en situations, en fonction des phases précédentes.
  • Le test ou évaluation : Recueillir les retours des utilisateurs à propos des prototypes (ou du produit fini).

Focus sur les solutions guerilla

Après cette petite introduction, regardons de plus près ce que Carine Lallemand propose comme solutions pour chacune de ces phases.

Phase d’exploration

Cette phase est souvent compliquée à mener à bien car elle nécessite de prendre du temps à la fois pour le designer et pour les utilisateurs cibles. Pour contourner le problème, Carine Lallemand propose plusieurs solutions :

  • Remplacer les entretiens par des questionnaires par email.
  • Utiliser la méthode de complétion de phrases (qui peut s’avérer très intéressante pour obtenir des réponses plus spontanées).
  • Observer sur le terrain : Si le projet s’y prête, ça peut en effet être une très bonne source d’information. Difficile par contre à reproduire dans le cadre d’une création de site internet, mais on peut remplacer partiellement par une bonne étude des statistiques d’utilisation.
  • Utiliser des sondes de passage : A condition d’avoir un lieu physique où trouver les utilisateurs cibles, et que les conditions s’y prêtent (temps disponible, ambiance), ça peut être un moyen complémentaire.

Phase d’idéation

Cette phase est sûrement la plus pratiquée, même sans avoir conscience de s’intéresser à l’UX Design, notamment à travers le fameux Brainstorming. Technique très répandue qui est pourtant aujourd’hui assez largement remise en question : En effet, plusieurs études ont montré que les résultats étaient meilleurs si la génération d’idées était individuelle plutôt que collective. Sur ce point, Carine Lallemand suggère une méthode de remplacement intéressante : Chaque participant note ses idées dans un carnet, puis au bout de quelques jours, les carnets sont échangés entre les participants qui vont annoter, retravailler les idées des autres membres. D’expérience, cette technique est assez efficace.
Les autres méthodes suggérées s’adressent plus à des personnes ayant une certaine expérience de l’UX design : Proto personas et cartes d’idéation.

Phase de prototypage

Ici, on peut retenir deux grands principes :

  • Travailler avec des prototypes basse-fidélité, c’est-à-dire ne cherchant pas à avoir l’air d’un produit fini mais cherchant plutôt à valider des principes.
  • Permettre à l’utilisateur cible de participer au processus, de donner son avis et ses idées.

Il me semble que ces deux approches sont souvent sous-estimées voire évitées par les porteurs de projet, qui ont plutôt tendance à ne pas montrer le processus de création.

Phase d’évaluation

Là aussi il s’agit plutôt de conseils d’ordre général :

  • Attention à travailler avec un panel de test représentatif, car les retours d’un panel mal calibré peuvent être carrément contre-productifs, quand ils ne sont pas juste inutiles.
  • Avant de tester à grande échelle, tester sur un petit segment de votre panel. Suivant les retours, le prototype ou autre support de test pourra être réajusté afin d’obtenir des résultats plus intéressants.

J’espère que cette petite introduction à l’UX Design vous aura permis d’y voir un peu plus clair si cette discipline vous semblait quelque peu hermétique. Pour aller plus loin, vous pouvez visiter le site internet de Carine Lallemand, https://uxmind.eu.

L'auteur : Clément Romier

Graphiste multimédia de formation, je fonde Les Pixels Associés en 2012. Ce blog est un espace d’analyse et de réflexion, mais vous y trouverez aussi les actualités de l’entreprise. Bonne lecture !